Choix des matériaux

19/09/2018

17 jours après l'acceptation du projet par l'urbanisme, nous recevons un appel de Maisons Baijot (Pattignies) pour nous annoncer qu'ils avaient bien reçu l'avis favorable de la commune. On nous propose donc de fixer un rendez-vous pour le choix des matériaux. 

Problème ! Nous sommes le 10 Août, et on nous annonce qu'aucun rendez-vous n'est possible en Août (tout est pris !), et le show-room est fermé le week-end et à la Toussaint ! Grosse angoisse, mon épouse est enseignante et ne peut pas se libérer quand elle le veut ! 

On m'annonce qu'il faudra une journée entière. J'argumente en expliquant que l'on s'occupe d'un certains nombre de postes (sanitaires, portes intérieures) et que notre choix sera donc limité, mais le commercial m'explique qu'il y aura aussi une réunion pour la préparation du chantier. Nous finissons par fixer un mercredi après-midi (finalement cela ne semble pas poser trop de problème). 40 jours plus tard ! Pas possible de faire autrement .... 

Nous stressons beaucoup pour ce choix des matériaux  : allons-nous trouver les matériaux que nous aimons ? Cela ne va t-il pas entrainer un surcoût important ? ... Une personne ayant construit avec Baijot m'a parlé d'un avenant de 7000 euros !  Lors de la première signature avec Baijot, nous avions demandé à déjà prendre un rendez-vous au show-room pour répondre à ces questions, mais cela ne s'est finalement jamais fait... 



Le jour J 

Nous avions rendez-vous à 13h pour le choix des matériaux. (Nous repartirons à 17h). Stressé à l'idée de payer un avenant démesuré, notre nuit n'aura pas été très réparatrice. 

Arrivé au show-room, on nous demande de patienter dans une jolie salle d'attente entourée de verre, et on nous offre une boisson. 

La personne avec qui nous avons eu contact pour ce choix des matériaux (responsable showroom) arrive quelques instants plus tard. Le feeling passe très bien. Nous tenons une brève discussion où nous abordons déjà le problème rencontré avec le cuisiniste. Nous lui présentons notre carte d'identité (qu'il prend pour faire une copie ?) et il revient quelques instants plus tard pour qu'on l'accompagne dans une salle de réunion à l'étage. 

Arrivé dans la salle de réunion, nous expliquons davantage à propos du cuisiniste. Il prend bien le temps de nous écouter, et comprend notre situation. Il nous explique que lorsqu'on est entré en contact avec lui pour demander qui était notre cuisiniste, il nous a d'emblée donné le nom du cuisiniste pour notre région. Nous comprenons vaguement qu'il existe un accord avec un cuisiniste à Patignies qui propose les différents modèles de cuisines qui nous avait été présentés, mais que le responsable show-room (à qui nous avons donc demandé le nom du cuisiniste) s'est mal renseigné, n'a pas consulté notre dossier à ce sujet, et nous a directement dirigé vers Adecor, jugeant que c'était de toute façon le plus logique (nous donner le cuisiniste de la région avec le chèque, plutôt que de nous faire venir ici).  Le responsable nous demande si on a déjà signé pour la cuisine, nous répondons par l'affirmative. Il aurait peut être pu nous proposer de revenir à Patignies pour respecter le deal du départ. L'histoire nous semble encore un peu floue, mais nous sommes content de notre cuisine à Adecor après tout... Mais c'était une surprise pour le budget (+15.000). 

Le responsable du showroom poursuit en nous annonçant qu'il y a de petites choses à ajouter dans le devis, mais rien de grave. Un stress télépathique entre mon épouse et moi. Surprise : le commercial de la maison témoin a oublié d'indiquer dans notre devis la dalle de répartition avec taques renforcées sur la citerne et chambres de visite. Une surprise de 2578,51 euros dans notre devis ! (Cette dalle est bien présente dans les plans, mais pas dans le devis !), de même pour la cassolette extérieure d'une soixantaine d'euros (au lieu du robinet double service, que le commercial avait prévu à l'intérieur de la buanderie). On commence donc ce choix des matériaux avec une belle surprise. Et ça ne semble pas être un cas isolé, ce type d'erreur (récupéré par la suite par le responsable du showroom) semble malheureusement fréquent. 

Après avoir craché notre venin sur le commercial pour son erreur (volontaire ou non), nous décidons de prendre à notre charge la dalle de répartition. Ayant de la famille dans la construction, nous nous en occuperons nous même. 

Le responsable du showroom explique d'emblée qu'il n'est pas commissionné pour nos débordements de prix. Il ne gagne rien à ce que nous choisissons les matériaux les plus chères. Il explique être totalement transparent avec nous, et nous informera clairement à chaque supplément que nous demandons. 

La brique 

Un choix qui n'est pas si simple. Il y a beaucoup de choix, et environ 10 pour le premier choix.  Nous trouvons les briques "vieillis" vraiment super belles, mais malheureusement hors de prix (le responsable nous informe qu'on dépasse rapidement les 6-7000 euros). Nous hésitons finalement entre deux briques semblables (pastilles vertes = dans le choix), mais l'une d'entre elles est fort demandée, et les délais d'attente sont d'environ 6 mois. Ce qui ferrait bien ralentir les travaux. Nous finissons par jeter notre dévolue sur celle-ci. 


Les briques choisies correspondent au mur de droite. (Celle de gauche étant très chers et en rupture de stock). 

Les tuiles

Pas beaucoup de choix possible, mais de toute façon pas beaucoup de liberté vu le permis d'urbanisme. Nous optons donc pour les simples tuiles de couleur gris-foncé. 

Les chassis 

Nous avions choisi des châssis avec croisillons. Dans la gamme de base, trois couleurs nous sont proposées ; blanc - gris - blanc crème. Nous choisissons finalement la couleur "blanc-crème" semblable à l'échantillon de gauche (voir ci-dessus). 

Les portes d'entrée 

Nous avons deux portes d'entrée. L'une, principale, à l'avant de la maison, et l'autre permettant un accès à la buanderie, côté latéral droit de la maison. 

Pour le choix de porte, pas d'exposition mais simplement une affiche avec des dessins. 

Probablement le choix le plus compliqué que nous avons à faire. Choisir sur base d'une image, c'est très compliqué. Encore plus quand c'est un dessin ! Toutes les images présentées ici sont du premier choix. Le responsable nous déconseille les portes avec des carreaux verticales (pour leur fragilité). De toute façon, vu que nous avons déjà des vitres de part et d'autre de notre porte d'entrée, nous n'allions pas opter pour celles-là. 

Nous hésitons avec l'unique porte d'entrée exposée dans le show-room, mais ce sera un supplément d'environ 1000 euros d'après le responsable. Nous abandonnons donc l'idée. 


Nous partons donc pour la deuxième porte pour l'entrée principale, et la dernière pour la porte latérale. 

Le tirant de la porte 

Petite surprise : dans le choix de base, il s'agit d'une bête clinche de chaque côté de la porte. Pour avoir un tirant de porte (en inox), il faut payer un supplément : 387,56 euros. Nous optons pour le deuxième tirant (partant de la droite).   Pour la porte latérale, nous gardons une simple poignée. 



Le carrelage du sol 

Heureusement beaucoup de choix pour les carrelages. Le premier choix se distingue en 3 parties ; Pastille verte pour le carrelage / la pose du carrelage / Les plinthes. Le responsable nous informe que si nous n'avons que 2 pastilles vertes sur 3, il nous offrira la troisième (en général, la pose du carrelage ou les plinthes). Difficile de choisir sur base d'un échantillon. Nous passons bien pratiquement une heure là dessus. Le responsable s'absente même un moment pour nous laisser réfléchir. 

A la base, nous avons toujours imaginé un carrelage imitation parquet. Mais par la suite, nous avons aussi imaginé placer de très grands carrelages. Mais le responsable nous informe qu'il y aura un supplément important (2x le prix d'un carrelage normal). En effet, la pose est plus compliquée. 
Nous restons donc sur notre première idée, et optons pour l'imitation parquet. En plus, entièrement "pastille verte" !  Nous choisissons le parquet plus clair pour le rez-de-chaussée, et le parquet plus foncé pour les salles de bain. (Le parquet clair offre l'avantage d'avoir des pièces plus lumineuses, et le choix de la couleur des meubles est plus simple à faire). 

Remarque pertinente de mon épouse : comme nous avons un chauffage par le sol au rez-de-chaussée, il y aura des joints de dilatations (un joint continu en silicone qui ne se voit pas). Si nous plaçons un carrelage en imitation parquet, il y aura donc une "coupure" si nous le plaçons dans le mauvais sens. Il sera coupé sur toute la longueur.  Il faudra donc le placer parallèlement à ces joints de silicone. Le responsable du showroom lui-même n'y avait pas pensé, et c'est une remarque pertinente ! 


Les tablettes de fenêtres 

Le choix est assez rapide. Nous avons 5 tablettes en premier choix.  Nous optons pour du beige "Adoucie" (= mat). 

Les radiateurs 

Pas beaucoup de choix. Nous optons pour le premier choix, radiateur du haut. Mais comme nous avons choisi un carrelage "entièrement dans le premier choix (carrelage, pose et plinthe vert), le responsable nous fait cadeau du radiateur en second choix (celui du bas, avec la vanne thermostatique un peu plus jolie). 

Chaudière - Boileur 

Pas beaucoup de discussion là-dessus. Chaudière, avec en dessous le boileur (pas de photo). 

VMC 

Nous disposons d'une ventilation mécanique contrôlée dans la maison. Il y aura donc une gaine visible dans certaines pièces (buanderie et chambres).  Je pensais qu'elle passeraient dans les combles, mais ce n'est pas possible étant donné que les combles ne sont pas isolées. 

D'après le responsable, les bouches d'extraction régulent le débit en fonction de l'humidité. 

Sur quelques châssis, il y aura des grilles d'aération incorporées  (premier choix), visible de l'extérieur mais pas trop moches selon nous.  Nous n'avons pas pris de photo. 

Coffret électrique 

C'est un peu bizarre, mais il n'est pas compris. Nous ne sommes pas obligés de le prendre chez baijot (nous pouvons le faire via la société de distribution), mais au final nous allons tout de même finir par le payer. La fourniture et pose du coffret électrique 25 S 60 revient à 250 euros. 

Clapet anti retour 

Pour éviter que l'eau de citerne n'aille dans le réseau publique, nous devons installer un clapet anti retour. Il n'est pas compris non plus dans l'offre : 65 euros. 

L'escalier 

L'escalier est l'une des grosses préoccupations. Mon épouse le voulait dans un style cottage, avec un pallier. Un peu comme sur l'image ici. Nous aurions peint l'escalier, et aurons créé l'espace de rangement en dessous. 

Lors de notre entrevue avec l'architecte, nous avions modifié l'escalier pour y ajouter ce palier, qui ajoute beaucoup de charme. Lorsque nous avions repassé en revue le devis avec le commercial, nous avions remarqué qu'il avait écrit "sans contre-marche", nous lui avons fait remarqué et il a apporté les modifications à la main.

Nous faisons bien de souligner cela au responsable du show-room : voilà encore une erreur du commercial. Cela n'était pas indiqué dans le devis, et nous n'y avions pas prêté attention. Cela nous coutera donc 644,58 euros (fourniture et pose d'un escalier 2/4 tournant avec palier 90/90 cm tel que repris sur les plans au lieu de l'escalier 2/4 tournant repris au devis).


En conclusion ? 

Nous sommes plutôt satisfaits de notre choix des matériaux, même si nous avons quelques déceptions. Nous avons été très bien accueillis, et le responsable du show-room nous a donné bonne impression. Il a été complètement honnête et transparent avec nous. Nous n'avons pas eu de gros débordements de prix pour ce qui est du choix des matériaux. Nous sommes contents d'avoir décidé de nous charger nous même des sanitaires, parce que cela aurait pu créer pas mal de débordement de prix (le premier choix semble assez basique). 

Au final, nous avons trouvé notre bonheur dans le "premier choix" (pastille verte). 
Si le commercial du projet de départ n'avait pas fait d'erreur, nous nous en sortons avec simplement avec 387 euros pour le tirant de porte (+ 250 coffret électrique + 65 euros clapet anti-retour). 

Notre avenant comprend finalement : (environ 1.400 euros) 
- Un robinet extérieur (cassolette, erreur du devis) 
- Ajout d'un palier à l'escalier (erreur de devis)
- Un tirant de porte 
- Un clapet anti retour 
- Pose du coffret électrique 
- La dalle de répartition, que nous ferons nous même (donc retiré du devis). 

Nous ajoutons à cela un avenant reçu précédemment, comprenant une plus value pour la demande d'extraits cadastraux, plans, liste propriétaires, ... (36 euros) ainsi que pour la taxe communale payée par Maisons Baijot (320 euros). 

Après ce choix des matériaux, nous retournons dans le bureau pour régler les petites choses : nous passons en revue les fenêtres pour choisir le sens d'ouverture et nous plaçons les radiateurs (uniquement à l'étage, vu que c'est chauffage par le sol en bas). Le responsable nous informe d'ailleurs que c'est un chauffage normal (et non sèche-serviettes) prévu dans les SDB (c'est nécessaire pour garantir la température prévue), et en plus ça coûte assez chère de les faire installer par Baijot. Il nous recommande donc d'en installer des électriques plus tard, nous même, si nous le souhaitons. 

C'est en observant l'emplacement des radiateurs (imaginé par le responsable) que mon épouse remarque une erreur : les plans sont envoyés en copie, ce qui fait que la qualité s'altère au fur et à mesure. De cette façon, les toilettes des SDB se sont effacées à force de copier. Ce qui fait que le responsable a retiré par erreur une alimentation du groupe hydrophore, et qu'en plus il a placé les radiateurs à l'endroit même des WC ! C'est mon épouse qui a permis de récupérer l'erreur !  (En plus, ces plans doivent être envoyés au gestionnaire de chantier !)

Par ailleurs, on modifie l'ouverture des portes au rez-de-chaussée (90 cm plutôt que 80cm). 

Point de vue budget, le responsable nous fait remarquer qu'il faudra prévoir entre 1.500 et 6000 euros pour les différents raccordements des sociétés de distribution. 

Nous signons également un avenant au contrat de promotion immobilière pour le conditionnement de 12.790 euros (somme que Baijot doit réserver, jusqu'à la fin de la construction). 

Avant notre départ, le responsable devait nous fournir un échantillon de brique (que nous devions fournir à la commune), mais il y en a plus. Il doit donc la commander, et nous la transmettra probablement via la maison témoin à proximité de notre domicile. Il nous fournit également un petit mémo (planning) pour mieux cerner les tâches et actions au cours du chantier, de manière à optimiser son bon déroulement. 

Nous n'avons pas encore la date du début de chantier, ni le nom du gestionnaire. Mais cela devrait nous être communiqué la semaine prochaine. Nous sommes impatients ! 

Le gros conseil que nous pouvons donner après cette aventure c'est de BIEN REGARDER ce qui est indiqué dans le devis. Et le COMPARER avec le plan. (Seul le devis compte !)